Aaron Friedman transcribed Du Maurier's nonsense verse from A Legend of Camelot, Pictures and Poems, &c." (Harper and Brothers, 1898).

Il était un gendarme à Nanteuil,
Qui n'avait qu'une dent et qu'un oeil;
Mais cet oeil solitaire
Était plein de mystère;
Cette dent, d'importance et d'orgueil.

Une vieille (elle était blanchisseuse)
Consultait un docteur à Chevreuse
Qui, pour calmer ses maux,
Suggéra des bains chauds
D'Elixir de la Grande-Chartreuse.

J'ai pour voisin d'en face un vieux Juif
Romanesque, inodore et naïf,
Dont les seules délices
Sont les belles saucisses
Du pays dont Bismarck est natif.

Beau, sans peur, sans reproche, et sans taches,
Chez lui tout -- dents, gants, linge, moustaches,
Et lorgnon, sont parfaits:
Mais il perd tous ses frais,
Parcequ'il -- laisse tomber ses aches!

Je voudrais être un beau berger blond
Qui jouât du cornet à piston,
Répondît au sonore
Et doux nom d'Isadore
Et connût son subjonctif à fond!

À Cologne est un maître d'hôtel
Hors du centre du ventre duquel
Se projette une sorte
De tiroir qui supporte
La moutarde, et le poivre, et le sel.

L'excellent Archevêque de Parme
Soupirait, en versant une larme:
"Que de Liebig l'Extrait
A pour moi de l'attrait!
Que le Boeuf d'Australie a du charme!"

--"O Parfum! idéal de mes rêves!...
En vains flots jusqu'à moi tu t'élèves!
Oui, j'ai beau t'aspirer,
Je ne puis digérer
Ni ton lard, Plat Divin, ni tes fèves!"

--"Oui, Fran¨ais, votre patrie est belle,
Et chez vous le soleil étincelle!
Mais l'on n'a pas chez vous
Ces deux objets si doux,
Le pôqueuer, et la côle-escoutelle!"

Les perpendiculaires rayons
Du soleil illuminaient le fonds
De la mer. Ce chauffage
Fit d'abord fondre en nage
Puis démoralisa les poissons.

Un Marin naufragé (de Doncastre)
Pour prière, au milieu du désastre,
Répétait à genoux
Ces mots simples et doux:--
"Scintillez, scintillez, petit astre!"

Un picqueau, nommé Picalili,
Le plus fort des Picqueaux-Lazenbi,
S'éprit d'un picquelle
De chez crosse et Blacquelle
Sut lui plaire, et devint son ami.

Il naquit près de Choisy-le-Roi;
Le Latin lui causait de l'effroi;
Et les mathématiques
Lui donnaient des coliques,
Et le Grec l'enrhûmait. Ce fut moi.

Le chagrin stimulait tant (dit-on)
L'appétit de la chaste Didon
Qu'à la faite d'Énée
La belle délaissée
Dina du dos d'un dodu dindon!

Un vieux duc (le meilleur des époux)
Demandait (en lui tâtant le pouls)
À sa vieille duchesse
(Qu'un vieux catarrhe oppresse):--
"Et ton thé, t'a-t-il ôté ta toux?"

Autrefois, en voyant deux athlètes
Se polichineller leurs deux têtes,
Monsieur Ponch leur a dit:--
"Routitoutitouît!
Quel atouts régulier vous deux êtes!"

Un tenor ambulant (de Bruxelles)
Fasciné par les bières si belles
Qu'on fabrique à Burton
Etonna la chanson:
"Que je (hic) voudrais avoir vos ailes!"

À Potsdam, les totaux absteneurs,
Comme tant d'autres titotalleurs,
Sont gloutons, omnivores,
Nasorubicolores,
Grands manchons, et terribles duffeurs.

Smith voudrait avoir assez de joue
Pour parler à cet homme à la roue,
Et pour oser, en cas
Qu'il ne répondît pas,
L'appeler -- "Vieux bâton-dans-la-boue!"

Pauvre Édouin! Angélina t'aimait!
Mais un jour qu'Angélina chantait,
Tu fis une grimace
Qu'elle vit dans la glace . . .
Dès ce jour, pauvre Édouin, c'en est fait!

Il était un Hébreu de Hambourg,
Qui creva d'un mauvais calembourg,
Qu'il eut l'audace extrême
De commetre en carême,
Un Dimanche, au milieu d'Edimbourg.

Cinq fois veuf, il a cinq belle-mères,
Dont il fait les délices si chères
Qu'elles vivent chez lui
Pour charmer son ennui...
Ses regrets n'en sont pas moins sincères.

Je me suis demandé bien souvent
Ce que c'est qu'un "Breton bretonnant"?
N'en déplaise à personne,
Quand un Breton "bretonne,"
Par où "bretonne"-t-il . . . Et comment?

Chaque époque a ses grands noms sonore;
Or, de tous ces défauts cockolores,
Le moral Fénelon,
Michel Ange, et Johnson
(Le Docteur), sont les plus awfuls bores!

Il existe une Espinstère à Tours,
Un peu vite, et qui porte toujours
Un ulster peau-de-phoque,
Un chapeaux bilicoque,
Et des nîcreboqueurs en velours.

"Qu'un rôti de gigot, ma Lucie,
À trois heures soit prêt, je te prie:
Qu'il soit tendre, fumant,
Et d'un jus abondant,
Et quel meilleur plat -- h'm -- can there be?"

Un spondée, envieux d'un dactyle,
Son voisin dans un vers de virgile,
Blaguait à tout propos
Ses trois pied inégaux
L'astiquait, et lui chauffait la bile.

Il était un brignol de la Drouille,
Dont l'esbrocq turlupait la frambouille,
Et qui roccolbochait
Son splénêf, et borglait
En Binchois: "Rampognons!...je dégrouille!!"

"Cassez-vous, cassez-vous, cassez-vous,
O mer, sur vos froids gris cailloux!"
Ainsi traduisait Laure
Au profit d'Isadore
(Beau jeune homme, et son futur époux).

L'Andalouse (Marquise et Lionne),
Qui naguère habitait Barcelone,
Et démoralisait
Tant le sieur de Musset,
Vient d'ouvrir une auberge à Bayonne.

"O jument de la nuit, ombre sombre!
D'où viens-tu? -- de ces radis sans nombre? --
Ou viens-tu cette fois
De ce lapin gallois? --
Ou viens-tu de ce maudit concombre?"

"I am gai. I am poet. I dvell
Rupert Street, at the fifth. I am svell.
And I sing tralala
And I love my mamma.
And the English, I speaks him quite well!"


Victorian Web Victorian Illustration George du Maurier

Last modified 4 February 2003